Le plus bel endroit du monde est ici

« Le plus bel endroit du monde est ici »

du romancier et journaliste, spécialisé dans la psychologie et la spiritualité, Francesc Miralles et de la romancière espagnole Care Santos traduit par Alexandra Carrasco.

Pocket : Paris, 2014

188 pages

Snapchat-1494830823
Stockholm 2017

Résumé : 

Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l’irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n’avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d’aller s’asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l’y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d’Iris. Pendant six jours d’affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l’eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu’elle ne le reverra plus. Ce qu’elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s’écouler avait quelque chose de magique… Au sens propre du terme.

 

Ce que j’en pense ?

Un roman de développement personnel qui fait chaud au cœur et donne l’envie de s’interroger sur la manière de regarder la vie.

Un récit qui délivre un message important : profiter de la vie, même si nous avons l’impression qu’elle ne mérite plus d’être vécue. Iris s’apprête à mettre fin à ses jours mais n’y parvient finalement pas. Dès le début du roman, j’ai été plongé dans la détresse de cette jeune femme, qui, au fil des pages va finalement « renaître » grâce aux rencontres qu’elle fait.

Le style de l’écriture est très simple et facile à lire. J’ai même trouvé qu’il était beaucoup trop rapide à lire, je me suis forcée à ne pas le lire en un soir pour garder un peu le suspense le temps d’une semaine.

 

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est de laisser porter par les messages de développement personnel qui y sont véhiculées, des messages simples et illustrés par une histoire un peu absurde selon moi (beaucoup trop naïve et surréaliste). Je me suis amusée à réaliser quelques exercices dont je me ferai plaisir de vous en parlez plus tard dans un article

 

As-tu déjà lu ce bouquin ? Si oui.

Si tu as aimé, je te conseille de lire « Ta deuxième vie commence lorsque tu sais que tu en as qu’une ». Je le relirai prochainement pour en proposer une critique sur le blog…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s